×
Voir tous
BIEN-ÊTRE

Sophrologue praticienne

Leïla Louati

Présentation

Qui suis-je?

C'est quoi être "vivant" ? Pour me sentir vivante, j'ai voyagé, vécu à l'étranger, multiplié les expériences et les horizons... et compris un jour qu'il y a une différence entre trouver qu'un endroit est magnifique, en le pensant avec sa tête, et ressentir sa magnificence de tout son corps, du fond de son coeur. C'est ça, être pleinement vivant. Je suis devenue sophrologue pour transmettre cette sensation de pleine vie, aider chacun à se rencontrer, à utiliser pleinement sa capacité de développement, ses ressources, se sentir vivant et vibrant...  Je me nourris de l'émergence de la conscience, de l'ouverture du regard que la sophrologie apporte aux personnes : quelque chose bouge en eux, leur situation se transforme, ça paraît "magique"... Et pourtant c'est eux qui ont tout fait.  J'y gagne à chaque fois en humilité : pour chacun le chemin est différent, je ne l'aurais pas deviné, c'est toujours une découverte, toujours une première fois. J'apporte ce que je cultive chez moi : le calme, la sensibilité, la douceur, la bienveillance, la capacité à accueillir chaque jour avec son lot de surprises, et de vivre en confiance. 

J'accompagne les personnes à titre individuel chez Holom ou à domicile (à Bordeaux, Talence, Pessac, Bègles, Le Bouscat), y compris dans les établissements d'accueil Ephad, cliniques et hôpitaux. J'interviens à la demande en entreprises et en collectivités sur la gestion du stress et des émotions, la prise de recul, la confiance en soi... Pour les groupes, les thématiques sont à élaborer ensemble selon le besoin et la durée des interventions.

En plus de mon site et de ma page Facebook, vous pouvez me retrouver sur Instagram et sur Youtube.

Ma discipline et mon approche

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle, qui permet une connaissance de soi à travers l’équilibre de son corps, de ses émotions et de ses penséesC’est l’harmonie entre le corps, le coeur et l’esprit. A travers des exercices de respiration, de visualisation positive, des mouvements doux, on cherche à développer un mieux être quotidien, dans la confiance en soi maintenant, et vis à vis du futur. La sophrologie a vu le jour dans les années 60 grâce au neuropsychiatre Alfonso Caycedo. Elle est cousine de l’hypnose moderne, de la relaxation et de la méditation occidentale, dont elle a synthétisé les apports. Elle permet à chacun de trouver de nouvelles ressources en lui-même et d’améliorer sa qualité de vie.

Elle est souvent considérée comme une thérapie brève, mais je la vois d'abord comme un art de vivre, une méthodologie qui est transmise, et qui tend vers l'autonomie dans la pratiqueC'est aussi du travail. Accueillir une émotion inconfortable, s'observer en miroir demande un effort, une envie. On tourne son regard, on élargit, on prend du recul... et on en est récompensé par le bien-être. Les techniques de sophrologie peuvent se pratiquer au quotidien, comme du yoga ou de la méditation : il y a toujours du nouveau à en apprendre. Pratiquer 10 à 15 minutes par jour a des bénéfices rapides, et permettent d'approfondir son bien-être toute la vie. 

Les capacités sont en nous, la sophrologie aide à les développer. Au début c'est subtil, et c'est progressif. Il s'agit d'écouter et accueillir ses émotions, plus que de les "gérer" : les comprendre, les écouter, les laisser passer, les laisser revenir. Peu à peu, en se reconnectant à ses sensations, on ressent que les émotions sont liées au corps, tandis que les sentiments sont liés à l'esprit. On comprend que le sentiment, c'est le temps que l'on accorde à notre émotion, et la manière dont on la juge... Dans l'état de conscience que propose la sophrologie, on n'est pas du tout dans le jugement, on cherche à le suspendre pour s'écouter et être dans le phénomène, l'observation bienveillante. 

Je suis dans l'écoute active, mais ni psychologue, ni thérapeute. Je suis au même niveau que la personne qui vient me voir, je suis un guide oral. En début et en fin de la séance, il y a un échange verbal. Je n'analyse pas ce que la personne me dit, je l'accueille, je le reformule. En miroir, cela permet à la personne de mieux s'entendre elle-même, d'ouvrir de nouvelles portes en elle. Ce qui compte est ce qu'elle va découvrir dans sa rencontre avec elle même, dans son voyage intérieur. Je n'en attends rien. Ce qui en sort est toujours personnel et lui appartient totalement. Dans ma pratique, je cultive la transmission. Il y a une part de pédagogie que j'aime beaucoup ! On sait aujourd'hui beaucoup de choses de la relation corps-esprit, du fonctionnement humain, mais ça ne s'apprend pas à l'école. J'adore expliquer, la respiration, la cohérence cardiaque, faire des petits schémas, des dessins, pour que chacun comprenne mieux comment il fonctionne.

Les bénéfices sont toujours là et prennent des formes différentes suivant les besoins de chacun, son cheminement dans l'émergence de la conscience. On note en général une transformation dans le comportement : être moins dans la réaction, davantage dans l'action, trouver du calme, de la sérénité, du respect de soi, une prise de recul. C'est le résultat d'un agrandissement du regard : mieux se connaître soi et s'accepter, cela permet de mieux accepter et aimer les autres. La confiance qu'on se donne à soi-même, voire l'amour peut-être, on peut le donner aux autres. C'est à nous de nous découvrir pour y parvenir. 


Je m'adresse aussi bien aux enfants qu'aux ados, adultes et personnes âgées.

  • Enfants à partir de 6 ans : la prise de conscience de la dimension corporelle permet d'apaiser troubles du sommeil, nervosité, hyperactivité, colères, émotions difficiles, timidité, introversion, difficultés relationnelles, manque de confiance en soi... Les séances sont plus courtes, environ 45 minutes. 
  • Ados, étudiants : c'est une charnière passionnante de la vie, où l'on a besoin d'exprimer comment on se sent hors du cadre familial, de faire face aux changements, de s'appartenir, de découvrir et redécouvrir sa dimension corporelle au fil des métamorphoses... La question de l'avenir se pose parfois de manière douloureuse, il s'agit de prendre du recul, d'envisager l'avenir de manière ouverte, de se détacher du jugement, être plus doux avec soi... Mais aussi de préparer efficacement ses examens en sachant gérer le stress.
  • Adultes : d'une manière générale, il s'agit d'apprendre à "défocus" de ce qui est problématique pour faire grandir le positif dans sa vie. Les raisons de consulter sont innombrables et toujours personnelles : gestion du stress, des émotions, troubles du sommeil, accompagnement à la maternité, vers la naissance et ensuite, préparation à une intervention chirurgicale (y compris par des séances à l'hopital), gestion des douleurs chroniques, accompagnement des traitements lourds, préparation à une compétition, une prise de parole en public, canalisation de son énergie, renforcement de sa concentration... Je m'intéresse aussi à la sexualité : apprendre à réécouter ses sensations corporelles, à lâcher prise, à oublier les rôles pour trouver une connexion mutuelle et abandonner la performance, c'est oser être à nu, ouvert à l'autre... et savourer pleinement sa vie sexuelle ! C'est un sujet qui me plaît beaucoup. Je peux accompagner l'homme et la femme, en séances individuelles.
  • Seniors : en plus de tous les questionnements déjà cités, le grand âge apporte de nouveaux enjeux de maintien de sa santé et de ses facultés, de stimulation cérébrale, de mémoire. Il s'agit de trouver des clés pour continuer à être pleinement présent, curieux et dans l'acceptation.

Mon parcours

J'ai toujours été attirée par la création, aussi j'ai choisi dans un premier temps des études de stylisme. J'ai travaillé dans le prêt-à-porter féminin en France, puis à Jakarta en Indonésie, puis en Nouvelle Calédonie, où j'ai créé ma propre marque de maroquinerie. Je suis rentrée en métropole en 2017 pour la faire évoluer, mais les logiques de business plus "dures" m'ont questionnée sur la motivation, le sens profond que ça avait pour moi... Je me suis demandé au fond, qu'est ce qui m'anime ? Le développement personnel était une passion et une démarche engagée depuis plusieurs années, par des lectures qui m'ont beaucoup fait progresser... Mais quoi y faire ? La sophrologie est arrivée par "hasard" au centre de mes intérêts de lecture... Je me suis lancée dans une formation, et j'ai compris que j'étais parfaitement à ma place dès la première séance. Mon intuition avait vu juste !

2020 - Diplôme de Sophrologue ISSO - Institut de formation en Sophrologie du Sud Ouest - Le formation compte plus de 400 h de présentiel sur 2 années. L'école fait partie de la Fédération des écoles professionnelles de sophrologie, FEPS. Je l'ai choisie pour sa charte d'engagement, sa solidité, le grand nombre d'heures de pratique et la durée longue de la formation, qui laisse le temps d'intégrer sur soi.

De nouvelles formations viendront certainement : j'ai envie d'aller vers l'énergétique, le reiki, la sexologie.

Comment ça se passe ?

 « La sophrologie commence là où la relaxation s’arrête », disait Alfonso Caycedo. En s'inspirant du yoga, de la méditation, elle propose un état de conscience entre veille et sommeil, plus proche que l'hypnose de l'état de vigilance. La relaxation est l'ouverture de la porte, qui permet de poser le mental par la respiration, puis de s'écouter, de s'entendre. Ce n'est pas uniquement de la détente, c'est un engagement à la découverte intérieure. Les premières séances permettent d'ouvrir cette porte. 

Chaque séance est rythmée par un temps d'accueil et de dialogue, un temps de pratique, puis un nouveau temps de discussion si on le souhaite. Je commence par expliquer la séance, toujours différente (et adaptée à la personne que je reçois). Je montre ce que l'on va faire par le mime et j'en explique toujours l'intention. Je reste générale et concise, pour laisser à chacun sa prise de conscience très fine et personnelle. La personne est libre d'adapter la pratique, de ne pas fermer les yeux si c'est désagréable, par exemple. Il y aura une ou plusieurs séquences pratiques le temps de la séance : les positions changent, assis, debout... Dans l'adaptation au moment présent. Le temps d'écoute active en fin de séance permet à la personne que je reçois de déposer ses ressentis de la séance vécue.

La première séance est plus longue et dure jusqu'à 1h30, le temps d'accuser réception de ce que souhaite la personne, de ses problématiques. Le temps d'écoute est plus long, et le temps de pratique est simple, en découverte de la relaxation et du scan corporel, pour voir où la personne en est de l'écoute de soi. Je prépare ensuite un cadre, un ciblage personnalisé des futures séances (qui peut se réajuster au fil des séances). 

Les séances suivantes durent 45 min à 1h. Les bienfaits peuvent se ressentir profondément à partir de 8 à 10 séances, et plus rapidement si l’on pratique chez soi entre chaque rendez-vous.

Si j’estime que cela peut être aidant à la personne que je reçois, j'oriente vers un thérapeute. La sophrologie sera très efficace en parallèle, pour accompagner l'évolution dans une thérapie psychologique par exemple. Il est important de préciser que la Sophrologie est un bon complément à un traitement médical, mais elle ne s’y substitue en aucun cas. 

Événements

Loading...
Loading...

Prestations

Séance individuelle adulte

50,00 €

1h

Je propose un tarif réduit de 40 euros aux étudiants et demandeurs d'emploi.

Séance individuelle enfant-ado

40,00 €

45 minutes

Séances à partir de 6 ans et jusqu'à 18 ans.

Séances de groupe

15,00 €

1h

Pour les séances de groupe d'une heure, qu'il s'agisse du groupe de pratique à l'année de septembre à juin ou d' ateliers ponctuels.

Il y a deux jours dans une année où l’on ne peut rien faire. Ils s’appellent hier et demain. Pour le moment, aujourd’hui est le jour idéal pour aimer, croire, faire et principalement vivre.

— Dalaï Lama
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt.
En savoir plus Fermer