×
Voir tous
DÉVELOPPEMENT DE SOI

Hypnothérapeute

Florent Riou

Présentation

Qui suis-je?

Je pratique l'accompagnement par l'hypnose. L'hypnose permet de changer de cadre de référence : en faisant naître du mouvement, du questionnement, une compréhension différente, elle aide la personne à créer de la nouveauté par elle-même, en elle-même.

Je suis formé par l'ARCHE, organisme de formation et de recherche qui forme notamment les personnels soignants, et je réactualise ma formation en continu.

L'hypnose répond aux souhaits d'accompagnement émotionnel, de développement personnel, de gestion de traumatismes (technique RITMO), du stress, du tabac, des phobies. Elle aide à calmer le mental, à se reconnecter à ses capacités, s'affirmer, se sentir aligné dans ses choix, travailler sur la confiance en soi, stimuler sa créativité ou ses capacités d'apprentissage, améliorer qualité du sommeil, faire le deuil (rupture, perte de travail)...

Voir et sentir que j'aide, découvrir à quel point on est littéralement tous différents, c'est ce qui me rend heureux. J'aime l'idée d'accompagnement : je vous tiens la main sur le chemin, et c'est vous qui allez avancer à votre rythme, vers l'objectif qui vous a fait pousser la porte.

Ma discipline et mon approche

Une petite question peut amener un grand changement. C'est l'observer depuis un autre point de vue qui permet de transformer les choses : tout le concept de l'hypnose est de modifier l'état de conscience pour décaler le regard sur sa question, la regarder sous un autre angle. On revient enrichi d'une expérience, d'une autre manière d'être et d'expérimenter le réel... Et on peut la conserver ! Comme quand on a appris à faire du vélo, une fois qu'on a ressenti l'équilibre sans les petites roues, l'expérience en est faite, on ne peut plus la "défaire". Nos apprentissages sont très solides, ils bâtissent notre personnalité, qui on est, qui on croit être, qui on veut être... C'est sur les apprentissages que l'hypnose travaille.

On arrive en général avec une demande, et le cadeau caché c'est qu'on se découvre soi-même... La question qui se pose ne se résoudra pas exactement là où on la situe, sinon on y serait parvenu seul. Dans l'échange, le point de vue s'élargit. Le moment clé est le moment où une émotion est ressentie : on touche à quelque chose qui nous parle au coeur, de nous-même, de ce qui fait frein, obstacle, qui n'était pas vu ou ressenti jusque là. L'émotion peut être agréable ou non : il est toujours bon de la ressentir pour comprendre ce qu'elle est, d'où elle vient, ce qu'elle empêche ou en quoi elle est un allié... C'est extrêmement touchant, et cette touchante ouverture, le praticien en est responsable : il se doit d'être digne de la confiance qui lui est faite.

L'hypnose demande une grande éthique de pratique : c'est un outil puissant qui ne doit être employé qu'à la demande et avec le consentement de la personne. Je n'accompagne pas les personnes qui présentent une psychopathologie. Si elles sont suivies en thérapie par un psychologue, je travaillerai en accord avec ce spécialiste. On ne guérit pas une maladie par l'hypnose, mais on peut la choisir pour transformer sa manière de vivre la maladie. Le travail d'hypnose passe par la psyché, par la comparaison, les métaphores, les mots... Et l'équilibre de l'organisme s'établit aussi par la manière dont on vit son corps, les croyances, la psychologie. On peut amorcer par l'hypnose des changements qui vont se traduire dans le corps, par exemple pour améliorer ses performances, réguler l'appétit, faciliter le sommeil.

Je pratique l'hypnose ericksonienne et RITMO, un protocole spécifique à l'intégration des traumatismes, cousin de l'EMDR. Je le propose à la demande de la personne, ou si j'estime que c'est une bonne approche de la problématique rencontrée. Ce choix naîtra de la discussion.

Je travaille uniquement avec les adultes pour l'instant. 

  • L'hypnose Ericksonienne

Il est périlleux de chercher à définir strictement l'état d'hypnose : c'est un état de conscience modifié, ce qui veut tout et ne rien dire... Dormir en est un, être absorbé dans une lecture ou un film, avoir bu un verre en sont d'autres... L'hypnose ericksonienne est une technique, un protocole qui permet de modifier son attention dans l'objectif de prendre soin de soi, de se reconnecter à soi, aux choses importantes pour soi. C'est une possibilité de s'aligner avec ses valeurs, de prendre conscience de ce qui est inconscient. 

C'est Milton Erickson qui a mis l'hypnose au service du soin de la personne. Psychologue, amusical et daltonien, il s'est intéressé aux neurosciences en raison de ses particularités neurologiques et de la paralysie de ses jambes suite à la polio. Il a travaillé seul, de manière méthodique, à modifier son attention pour amplifier de micro-mouvements et améliorer sa mobilité. C'était un génie de la compréhension de l'être humain. Avant lui, l'hypnose était une technique un peu abrupte. Pour permettre au plus grand nombre d'y accéder, il a mis en place une pratique beaucoup plus douce, qui apprivoise les réticences et laisse la personne consciente, au centre de son expérience. Changer de cadre de référence, c'est sa grande invention. 

L'hypnose s'appuie sur un lien de confiance qui se lie entre le praticien et la personne : sans confiance, il ne se passera rien. Elle naît par l'écoute, le fait de poser les bonnes questions et de s'intéresser vraiment aux réponses. Pendant une heure, mon travail est d'être pleinement présent, concentré sur vous, à 100% pour vous et avec vous.

Pendant la séance, chacun garde totalement son libre-arbitreon ne dort pas, on est actif, on continue à ressentir, on peut parler. A n'importe quel moment on peut sortir de l'état hypnotique. Le consentement est continu, je m'en assure régulièrement au fil du travail. Je n'ai pas forcément besoin de savoir ce qui se passe pour la personne, elle choisit de partager ce qu'elle souhaite de ses ressentis et images. En général on se souvient de ce qui s'est passé, et surtout de ce qui est important pour soi, et c'est ce qui compte.

Les protocoles d'hypnose qui m'ont été enseignés ne sont pas crées au hasard, ils sont éprouvés et d'une grande intelligence. Je décris et présente le protocole avant qu'il démarre, et je peux donner le choix à la personne entre des protocoles différents. Je crois aussi à la créativité et à la rencontre individuelle, aussi je les personnalise. Chaque personne sera accompagnée différemment. Le changement de point de vue est parfois douloureux, il y a des moments où l'on passe par des états désagréables : on les traverse, on découvre ce qu'on ne voyait pas, on grandit... Et les choses changent. Le travail est fluide, vivant, ça bouge au fil de la séance, on ne sait jamais quelle découverte on va faire, et c'est ce qui est intéressant !

La transformation n'est pas instantanée, elle perdure dans le temps, il faut se laisser quelques semaines. Le travail se met en place au fil du temps, notamment pendant la nuit, dans les phases du sommeil où le cerveau traite l'information et les souvenirs. On a lui a apporté de nouvelles informations importantes, c'est donc de l'apprentissage, celui de découvrir qui on est, comment on fonctionne et comment mieux vivre avec soi-même.


  • RITMO, Retraitement de l'Information Traumatique par les Mouvements Oculaires

C'est une approche cousine de l'EMDR, qui permet d'aborder les traumatismes anciens qui ont toujours des répercussions. Lorsqu'on a vécu un traumatisme, un choc violent est venu perturber le processus de cognition. Pour faire face au danger, le cerveau s'est "mis en sécurité" par un programme automatique, mais il arrive que ce programme reste en place, rappelant le danger à des moments où ce n'est plus adapté. 

Lors de la séance, on va aborder une liste de cognitions négatives : une d'entre elles ou plusieurs résonnent avec l'émotion de la personne. A partir des ressentis, on évalue leur stratification. On examine les cognitions positives qui peuvent les contrebalancer, et on évalue à quelle point elles sont présentes chez la personne en notant leur intensité. On utilise ensuite des mouvements alternatifs bilatéraux, auditifs, kinesthésiques ou visuels, pour augmenter la cognition positive et faire baisser la cognition négative. Par le travail des hémisphères cérébraux, c'est un peu comme  un ordinateur qu'on reprogrammerait, dont on viderait la corbeille.

Le cerveau a sa capacité naturelle à retraiter l'information, aussi on travaillera sur un traumatisme à partir de 6 semaines après qu'il ait eu lieu, si des répercussions sont toujours présentes et envahissantes.

  • L'hypnose au service des artistes

Je me sers dans mon travail d'hypnothérapeute de mon passé de comédien : dans la voix, l'écoute, la capacité à créer de l'attente, à donner un rythme... Dans l'observation aussi de ce qui est en train de passer pour la personne, des différentes émotions, de leur vécu dans le corps... L'hypnose est un travail de mimétisme, de capacité à se mettre en phase, à se synchroniser, à s'adapter, à improviser... C'est très relié !

J'adore travailler avec l'absurde, l'abstrait, sortir de la logique, personnifier des concepts, laisser aller ce qui vient... J'aime l'idée d'hypnose ludique! J'ai l'envie de travailler avec les artistes, les créatifs, comédiens, danseurs, chanteurs... L'hypnose peut leur apporter une meilleure gestion du stress, un meilleur rapport au corps, aider la question de l'apprentissage, de la mémorisation. D'une manière générale, dépasser ses croyances, ses limitations, faire un travail de développement personnel, c'est très bénéfique à l'expression artistique... Je mettrai sans doute en place des workshops d'hypnose, avec des thématiques liées à leurs métiers. En attendant, je peux le proposer à la demande.

Mon parcours

Adolescent je pratiquais les arts du cirque, dont j'ai passé le Brevet d'enseignement. J'ai démarré le théâtre amateur, puis poursuivi par des études de théâtre. Je me suis formé comme technicien plateau, tout en travaillant comme comédien, puis exercé ce métier à part entière durant 6 ans... Et un jour, la première crise d'angoisse de ma vie est arrivée! Je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait : je me suis posé beaucoup de questions, sur moi, mon travail, sur le sentiment d'être utile. J'ai suivi un bilan de compétences avec un consultant, également psychologue et hypnothérapeute : c'est dans ce travail que l'aide à la personne est apparue comme possibilité d'évolution. L'hypnose m'intéressait depuis longtemps. J'ai choisi la formation d'hypnothérapeute de l'ARCHE,  qui forme des personnels soignants et dispose d'un pôle de recherches en neurosciences, car elle me paraissait la plus solide. On y travaille sur soi, et on est fortement encouragés à suivre une thérapie, ce que j'ai fait. J'ai vécu ma formation avec une vraie jubilation : voir changer les choses chez la personne me donne vraiment l'impression d'être utile ! 

2019 - ARCHE - Praticien en hypnose, niveau 2.

Formation certifiante, membre du SMDH, Syndicat des Métiers de L'Hypnose

Comment ça se passe ?

La séance dure 1h. L'échange sur la détermination d'objectif prend au moins 20 minutes : on évoque les valeurs de la personne, qui sont un carburant vers l'objectif. On se projette dans le changement, on le visualise, et on évalue s'il y a une conséquence négative qui pourrait l'empêcher : on reformule l'objectif de manière à ce qu'il soit pleinement compatible avec le bien-être.

J'explique ensuite ce qui va se passer, et je conduis vers l'hypnose. J'invite par la voix à se concentrer, à déplacer son attention. C'est un état qui appartient à chacun, un état d'activité, d'éveil, dans lequel on se connecte à des émotions, des sensations, qu'on peut vivre les yeux ouverts ou fermés.

Lorsque la personne n'a jamais fait d'hypnose la première séance est une découverte, on parle de ce qui va être ressenti, on y "goûte" et on prévoit une deuxième séance. Sur une même problématique, il est rare de dépasser 10 séances - l'hypnose s'inscrit dans le mouvement des thérapies brèvesJe propose 2 séances minimum, la suite sera au cas par cas. On discute de ce qu'on va mettre en place, des objectifs à court et long terme, de ce qu'on va travailler dans chaque séance. Il y a en hypnose un mythe de la "séance magique" : ça arrivemais ce n'est pas la règle. Si ça ne se produit pas, ça ne veut pas dire qu'on a échoué ! 

On laisse passer une à deux semaines entre deux séances, pour laisser le temps au travail de se faire. Plus on pratique, plus il devient facile de rentrer dans l'état hypnotique, plus on pourra facilement y trouver des ressources efficaces. L'hypnose est aussi un outil d'autonomie, un apprentissage de la gestion des émotions, qui aide à grandir et à mieux vivre.

Je ne pratique pas de séances à distance, mais je peux me rendre à domicile en région bordelaise en cas de besoin.

Prestations

Séance d'hypnose et/ou RITMO

65,00 €

1h

Prévoir un peu plus de temps pour une première rencontre. Le tarif reste le même.

Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d’abord corrigé en nous.

— Etty Hillesum
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt.
En savoir plus Fermer