×
Voir tous

Présentation

Qui suis-je?

Mon parcours de développement personnel m'a conduite à devenir sophrologue, professeur de yoga, "moon mother" (accompagnatrice du féminin), et Doula (accompagnatrice de la grossesse et de la naissance). Ce qui m'anime est d'aider à approfondir le lien corps-cœur-esprit, en m'appuyant sur le yoga pour la reconnexion au corps, la sophrologie pour le vécu des émotions du cœur, la méditation et l'écoute pour apaiser le mental. 

Ma résilience est ma force, car j'ai vécu l'inceste durant mon enfance. Mes pratiques quotidiennes m'ont permis de trouver la paix et l'harmonie avec moi-même et de me découvrir au-delà de mon histoire. Il y a une familiarité immédiate, des liens invisibles entre les personnes qui ont vécu cela. Je veux leur montrer que l'on peut s'en sortir et vivre malgré tout, se reconnecter à soi, à la vie, à son corps, et à ses sensations de manière positive. Sortir de la honte. Ne plus se cacher. Vivre pleinementJe sais que sortir du silence est une chose, mais qu'aller bien en est une autre, aussi je me sens pleinement à ma place en proposant des pratiques, des outils, des contacts, un éclairage sur le chemin de la résilience.

Ma discipline et mon approche

Tout ce que je propose est relié à mon histoire. Si je suis ici "en vie", avec des émotions équilibrées, un corps en santé, une sexualité qui fonctionne, c'est une histoire de résilience. Je propose ce qui m'a permis de transcender mes blessures comme une force . Aujourd'hui je pratique et je transmets des outils, individuellement ou collectivement, ponctuellement ou au long cours. J'aide à organiser des instants, des routines et des rituels, j'accompagne des moments de vie. On vient souvent me voir à des périodes de changement de vie : désir d'enfant, séparation, burn-out, devenir parent.. Car les changements de vie sont souvent des prises de conscience. La demande de chaque personne et ses besoins sont au centre, nous mettrons en place ensemble ce qui lui convient.

Mes outils

  • La sophrologie

Notre corps a des mémoires, aussi bien positives que négatives, qui ne nous sont pas conscientes, et qui s'expriment soit physiquement par des maux (troubles du sommeil, hypersensibilité, troubles dans le ventre (digestif, cycles perturbés…), soit en sensations, parfois envahissantes. Elles sont toutes bénéfiques, car elles nous donnent des signaux, mais elles ne sont pas destinées à nous envahir et nous faire réagir "malgré nous" d'une manière que l'on ne souhaite pas. Or, toute émotion se manifeste dans notre corps en sensations : on devient capable, en écoutant les sensations, d'anticiper sa montée. La sophrologie permet de l'accueillir et de lui laisser une place juste, avec l'aide de la visualisation et de la respiration. C'est un travail sur les émotions : comment elles se manifestent, comment on peut les équilibrer, trouver une harmonie avec elles, sans s'en interdire aucune. Les séances de sophrologie sont une transmission, qui se nourrit ensuite de la pratique personnelle et permet de transformer profondément notre manière d'être, de se sentir à la fois moins stressé et plus aux commandes de sa vie.

  • Le yin yoga 

Le yoga connecte aux sensations corporelles pour donner de la force à l'intérieur du corps, équilibrer l'énergie dans le corps, le haut et le bas, la droite et la gauche, le yin et le yang. Le Yin Yoga est un yoga "doux", très progressif… Mais ce n'est pas parce que c'est doux qu'on ne sent rien, bien au contraire ! Aller vers la douceur, la subtilité, c'est une voie magnifique de réconciliation profonde avec soi.  Le yin yoga travaille sur les tissus conjonctifs, les tendons, les ligaments, les articulations, les fascias, la couche profonde du corps. On apprend à se relâcher dans les postures, à souffler. On s'arrête dans une posture dès la première zone de tension pour la laisser se relâcher. C'est une éducation à l'écoute du corps, très en lien avec la sophrologie, une écoute fine de ce qui se passe. On va subtilement libérer les tensions, en douceur, mais très profondément.

  • L'accompagnement du féminin

Je me suis formée à l'accompagnement du féminin auprès de Miranda Gray, pour devenir "Moon Mother", ce qui permet l'accompagnement individuel des femmes, l'animation de cercles de femmes, de jeunes filles, cercles mère-fille, parfois sous la forme de "tentes rouges". J'organise des mini-conférences de transmission sur des thèmes comme le cycle féminin : elles peuvent être adressées aux femmes, mixtes, ou aux hommes. Je suis me suis également formée comme Doula, accompagnante à la naissance. Quand je suis devenue mère, j'ai eu besoin de comprendre ce qui m'était arrivé, pourquoi je me sentais si changée depuis la naissance. Dans un premier temps, je me suis tournée vers Karine La et son accompagnement Quantikmama, et j'ai mieux compris ce qui "s'ouvre" lorsqu'une femme devient mère. J'ai ensuite rencontré Isabelle Challut et son école le centre Pleine Lune : "voilà tout ce que j'aurais eu envie de trouver"... J'ai donc suivi sa formation à l'accompagnement Doula pour accompagner les femmes et les couples qui souhaitent ou vont accueillir un enfant, ainsi que la formation "accompagner la vie et la mort" pour comprendre et accompagner dans les différentes histoires et vécus de la vie et de la mort

Mes propositions

J'accompagne les personnes à la demande avec ces outils en séances individuelles, collectives, en retraites, week-ends, ateliers, journées. 

  • L'accompagnement des personnes en quête de résilience.

Je comprends aujourd'hui que le parcours de résilience que j'ai vécu est précieux pour d'autres, qu'il mérite d'être exprimé, transmis, qu'il apporte une richesse. Par mon parcours de vie et mes formations spécifiques, j’apporte une écoute active et attentive pour les victimes d'abus sexuels dans l'enfance, qui peut vivre avec honte et culpabilité, notamment des difficultés à sortir du silence, de révéler à son entourage, qui peut s'interroger sur le parcours judiciaire, le phénomène de l’amnésie traumatique, du déni de la famille, et d’un réveil brutal des souvenirs. C'est un vécu spécifique et une forme de traumatisme très particulière. Pour offrir un cadre à mon approche je suis en train de compléter mes connaissances dans les mécanismes et le recueil de la parole des victimes de violences sexuelle aux violences sexuelles et d’accompagnement adapté avec les outils comme la sophrologie, la gestion des traumatiques avec mouvements oculaires et alternés … Cependant je ne suis pas psy, et c'est vraiment important pour moi de dissocier les approches. Il y a certes un lien entre notre corps, notre esprit et notre cœur, que l'on peut approfondir par des pratiques personnelles, mais lorsqu'on a été victime, il y a une partie profonde à soigner sur le plan psychologique. Passer par l'accompagnement psychologique est essentiel, et les modes de thérapie sont de plus en plus ouverts et riches. J'accompagne les personnes sur un autre plan, par des pratiques de soutien, et je peux les mettre en parallèle sur la voie d'un accompagnement thérapeutique.

  • L'accompagnement des femmes qui ont des difficultés liées au féminin

Lorsqu'on vit difficilement des règles hyper abondantes ou plus de cycles, des douleurs symptomatiques, des problèmes de fécondité, de cycles, on peut s'interroger sur l'épanouissement du féminin en soi. Ma première question sera centrée sur la compréhension de ce qui a été vécu dans ce ventre. Qu'est ce qui se met en lumière ? On découvre des schémas dans sa propre vie, mais aussi dans la lignée féminine, la trace en soi de choses vécues par sa mère ou sa grand-mère. Si je me sens capable de travailler avec la personne, je peux proposer de la sophrologie, un soin* de l'utérus (un soin énergétique d'équilibre du féminin mis en place par Miranda Gray), proposer des pistes de suivi par ailleurs en constellations familiales ou en psychogénéalogie. Soit les femmes qui me consultent sont déjà conscientes qu'il y a une blessure du féminin, soit elles ne le sont pas encore, l’accompagnement peut le mettre en lumière. Les mémoires des lignées du féminin et du masculin sont souvent blessées, et très importantes dans l'équilibre personnel d'une femme.

  • L'accompagnement Doula pour les futurs parents

On peut vivre une immense solitude face à la grossesse ou à son nouveau-né. C'est un moment de vie où on a besoin de cocon, d'une Mère au sens symbolique, de se sentir choyée, assistée, rassurée, entourée de paroles et d'actes simples et réconfortants. Ma formation de Doula m'a aidée personnellement à mûrir dans mes questionnements sur la naissance comme sur la mort, qui sont intimement liées, ou la peur de la mort que l'on peut vivre pendant l'accouchement. "Accoucher c'est naturel", mais cela demande d’être prête émotionnellement et de comprendre les mécanismes au delà de l’aspect médical et physiologique ! Dans ce vécu bouleversant, le besoin d'être accompagnée émotionnellement peut se faire sentir, surtout si l'on manque de relais féminins bienveillants autour de soi. Selon l'histoire de chacune, je propose une direction vers des accompagnements plus spécialisés comme le deuil périnatal.  

Je propose un accompagnement prénatal, avant la grossesse lorsqu'il y a un désir d'enfant, ou quand la grossesse est installée. Nous déterminons ensemble l'accompagnement personnalisé dont chaque femme a besoin. Il est important que le ou la partenaire s'investisse dans l'accompagnement. S'il y a refus, je propose un contact individuel pour expliquer ma démarche et comprendre ce qui bloque. Ensemble on prépare les étapes de la grossesse puis de l'accouchement : quelles sont les phases du "vortex" de la naissance ? Qu'est ce qu'on peut faire pour soulager sa partenaire, avec des exercices de sophrologie, des postures ? Comment on peut mettre en place sa bulle dans un cadre médical ? Comment formuler un projet de naissance que l'on transmettra à l'équipe ? Je cerne vos besoins, en fonction de vos idées, d'un accouchement qui vous ressemble, tout en imaginant d'autres scénarios. Il est très important de prendre en compte l'imprévu, car c'est le moment ou l'on apprend le plus à lâcher prise pour que le corps s'ouvre. Je peux aussi proposer un accompagnement postnatal autour de l'arrivée du bébé à la maison, qui prend des formes très diverses en fonction des besoins de chaque famille.

J'organise des rituels de célébration de passage de la nouvelle mère nommés Blessing way,une baby shower mais dans une version spirituelle au 7ème ou 8ème mois de grossesse : un moment choisi où l'on honore le passage vers la maternité entourée de ses plus proches amies. C'est la future mère qui choisit les personnes qui vont la soutenir et être présentes pour elle.  C'est un rituel laïc de passage que l'on imagine ensemble, avec des possibilités d'atelier créatif comme le belly cast (moulage de ventre), belly painting (peinture du ventre), des mots, des poèmes. C'est un programme qui s'élabore dans l'échange avec la maman. Je suis gardienne du temps, de l'espace, je veille sur la future maman. C'est toujours une célébration puissante pour donner de belles énergies pour la naissance, qu'il s'agisse du premier enfant ou non.

  • L'accompagnement des jeunes filles vers le féminin

Être une jeune fille dans un monde 2.0 et malgré toutes les informations que les parents pensent accessibles sur internet, l’arrivée des premières règles peut être difficile émotionnellement et physiquement. Un accompagnement individuel pour travailler sur une thématique personnalisée ou en groupes lors de cercles de jeunes filles dans lesquels nous pourrons aborder sans tabou le cycle féminin, le consentement, la sexualité, et toutes les questions qu’elles n’osent pas poser à leur entourage. Ces rendez-vous sont des clés de compréhension de soi qui mettent en lumière l'expression du féminin dans son corps, aident à mieux se l'approprier, le percevoir, le respecterPourquoi pas organiser une célébration de ses premières lunes, si elle le souhaite ? Je peux m'adresser aux pères aussi, aux hommes qui s'occupent de jeunes filles et qui ont besoin de comprendre et d'accompagner leur éclosion.

  • L'accompagnement du masculin blessé

On parle souvent de féminin blessé mais peu de masculin blessé. Accepter d’être un homme, c’est accepter son côté yang la masculinité mais aussi son côté yin dans cette sensibilité, dans cette douceur. Pour les hommes blessés, les hommes incompris dans leur sensibilité, il existe un chemin…  Les hommes changent et ne se reconnaissent plus dans ces modèles patriarcaux. Ils deviennent sensibles, recherchent l’amour et la tendresse tout en éprouvant une perte de repères. Les hommes ont besoin d’être accueillis, accompagnés tout autant que les femmes.

Avec les outils comme la sophrologie pour se reconnecter à son corps, ses émotions et ainsi diminuer les tensions, prendre confiance en soi. La sophrologie passe par une relaxation dynamique grâce à des exercices corporels basés sur la relaxation musculaire mais aussi sur la respiration profonde, le tout associé à une visualisation. Je transmets des outils à mettre en place dans le quotidien en étant à l’écoute des ressentis, des besoins sans attente, sans jugement.


*Le terme de soin parfois employé dans cette page fait référence à l'acception traditionnelle du terme, du "prendre soin" dans le cadre de pratiques énergétiques. Ces pratiques ne sauraient en aucun cas se substituer à la prise en charge médicale et nécessaire d'une pathologie. Le recours à des pratiques énergétiques engage votre responsabilité et fait appel à votre discernement.

Mon parcours

J'ai fait des études de communication avec une spécialité relations presse. J'étais attachée de presse, et j'ai travaillé pendant 10 ans au cœur des entreprises, notamment à l'étranger - le voyage a toujours fait partie de mes aspirations et de ma vie. J'ai pratiqué la méditation, le yoga, puis je m'y suis formée, et j'ai réalisé un tour du monde à pieds d'un an  qui m'a amené à me poser beaucoup de questions existentielles et spirituelles... Il y a une dizaine d'années, je vivais à Paris, j'étais ultra sportive, je vivais à "1000 à l'heure" et j'ai vécu un burn out. Mon corps m'a arrêté, je devenais hypersensible à la foule, au bruit, je ressentais des angoisses, puis une crise de colique néphrétique m'a clouée au lit pour 6 mois. J'ai ressenti le besoin de me reconnecter à ma créativité : peindre, dessiner, aller dans la nature… J'ai repris le yoga et découvert la sophrologie, avec une spécialiste du psycho-trauma, et j'ai commencé à comprendre d'où venaient mes maux. J'ai pris conscience des liens entre les abus subis durant l'enfance, et l’épuisement émotionnel qui m’a conduit au burn-out. “Tout ce qui ne s'exprime pas s’imprime” . J'ai compris les excès dans lesquels je vivais et leurs raisons. Mon mal-être avait fini par s'exprimer.  Mais qu'est ce qu'on devient ensuite, avec ces flashes, avec ces souvenirs ? La sophrologie m'a permis de me reconnecter à mon corps, d'avoir des outils pour désamorcer et apaiser les émotions et les angoisses. J'ai également consulté une psychologue, et j'ai été suivie par l'AIVI, Association Internationale des Victimes d'Inceste, durant deux ans, sans reprendre le travail. J'ai quitté la région parisienne pour la région bordelaise, et choisi de me former à la sophrologie pour à la fois poursuivre mon parcours thérapeutique,  et faire de mes blessures une force grâce à la résilience, notamment en accompagnant les autres sur ce chemin de résilience. A la naissance de mon fils, je me suis installée en libéral comme sophrologue en accompagnement individuel et collectif auprès de divers publics notamment en intervenant dans les écoles . J'ai ensuite travaillé à l'association "Grandir ensemble" à Bordeaux grand Parc, qui accompagne à la parentalité et l'handi-parentalité. J'ai ensuite complété mon cursus de formations pour acquérir des connaissances pour accompagner les personnes victimes de violences sexuelles.  Je travaille aujourd’hui à mon compte et avec mon esprit nomade, je suis à Lacanau et Bordeaux et je me propose des retraites, week-ends et journée de reconnexion à soi là où le lieu m’appelle. Je commence un cycle de formation sur “La gestion des traumas par les mouvements oculaires” pour accompagner la gestion du stress post-traumatique. Il ne suffit pas d’avoir été victime pour savoir accompagner et recueillir la parole alors il est primordial pour moi de continuer à me former auprès de professionnels du secteur. 


Formations à venir
[automne 2021] Stop violences sexuelles : formation "Les bases de la connaissance en matière de violences sexuelles"
 
2019-2020 - Formation Yin Yoga auprès de Bernie Clark - Je pratiquais depuis très longtemps, mais j'ai eu besoin de recadrer ma pratique pour pouvoir la transmettre, et j'ai choisi une spécialisation Yin avec Bernie Clark, enseignant canadien et auteur du livre Votre corps votre yoga.
 
2018 - Centre Pleine Lune Québec - Formation Doula + séminaire accompagner la vie et la mort auprès d'Isabelle Challut. Présentiel durant 10 jours, puis 1 année de mentoring avec supervision à distance et 2 accompagnements encadrés. 

2017 - Formation Moon Mother avec Miranda Gray à Paris.  Moon mother et facilitatrice en cercles de femmes. 

2016 - Séminaire Wake Up avec Christine LEWICKI

2014 - Sody formation : Ecole Française de Sophrologie Dynamique - Une formation au long cours avec pratique et supervision durant 2 ans. J'ai fait mon mémoire sur la résilience, et ajouté une spécialisation  sur la prévention des risques psycho sociaux.



Comment ça se passe ?

Pour une demande d'accompagnement, je propose un RDV gratuit de 30 minutes, par téléphone ou en visio, pour prendre un premier contact. Il est très important que le feeling passe entre deux personnes. J'écoute les premiers besoins, j'explique ce que je propose, et nous voyons si mon accompagnement est adapté à vos besoins. 

Le deuxième rendez-vous dure entre 1h30 et 2h, la découverte de ta carte pour donner une direction et se fixer un objectif réaliste et réalisable. Quel est le besoin du moment ? Je fais alors une proposition  d'accompagnement qui s'ajuste en fonction du rythme et des besoins. C'est une dynamique de thérapie brève, où je transmets des outils pour devenir autonome à terme dans la pratique.

Lorsque l'on débute le chemin vers soi, on va programmer un minimum de 5 séances, et on se verra en général tous les 15 jours, sauf urgence, thématique particulière avec une échéance ou une date butoir. C'est ce qu'il faut pour mettre une routine en place, un outil personnalisé. La personne donne la fréquence et on avance petit à petit, point par point, thématique par thématique, car l'objectif peut évoluer quand de nouvelles choses sont mises en lumière. Peu à peu la prise de conscience de notre manière de réagir, de notre environnement On s'observe, on comprend notre propre fonctionnement, on agit. 

Les séances peuvent mixer les outils : 1h de travail verbal, 30 minutes de corporel (yoga, sophro, massage...), pourquoi pas un atelier de vision board pour poser des intentions claires. S'il y a eu des blessures émotionnelles ou physiques liées au ventre à la sexualité, je suis formée par Miranda Gray au soin* de l'utérus, à accompagner la reconnexion physique avec son féminin, ses sensations. Les rendez-vous restent en lien les uns avec les autres. Je vous transmets des outils pour créer une routine dans sa vie, c'est un point de départ de changement. 

La démarche d'un accompagnement individuel, c'est être en volonté de compréhension pour actionner vers un changement constructif

Événements

Loading...
Loading...
Loading...

Voir plus

Loading...
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...

Prestations

Premier RDV

gratuit

30 minutes

C'est une rencontre à distance, au téléphone ou en visio, pour faire connaissance et évaluer si je peux vous accompagner.

Séance individuelle

75€/h

Durée variable

Les séances peuvent s'appuyer sur différentes techniques et être de durée variable selon ce que nous aurons prévu, c'est pourquoi je propose un tarif à l'heure. Elles durent en général entre 1h et 1h30.

Forfait 5h

300,00 €

3 à 5 séances

Nous programmons en général une série de 3 à 5 séances en fonction du premier objectif, pour voir un changement concret s'opérer. Le forfait 5 heures permet de s'engager dans cette démarche et peut être réglé en plusieurs fois.

On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière.

— Platon
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt.
En savoir plus Fermer