×
Voir tous
DÉVELOPPEMENT DE SOI

Psychopraticien Relationnel - thérapies de couple et individuelles

Jean-Pierre Brossard

Possibilité de consultation à distance

Présentation

Qui suis-je?

Mon métier est d'aider les relations et les personnes à s'épanouir, aussi bien dans le monde du travail en tant que facilitateur d'intelligence collective, que dans l'intimité des personnes en tant que praticien en psychothérapie relationnelle, en individuel, en couple ou en groupe. Ce qui m'anime dans mon travail, c'est que chacun trouve sa place. J'ai la conviction qu'on a tous une place en ce monde, qu'il n'est jamais trop tard pour la trouver, quelles que soient notre vie, nos casseroles... Le concept de résilience proposé par Boris Cyrulnik a nourri mon parcours et soutient mon approche de l'autre :  rien n'est jamais perdu, on peut se rapprocher du bonheur en permanence en osant regarder sa noirceur, la dépasser, prendre sa part de responsabilité, avoir de l'indulgence pour soi même...

Lorsqu'on vit des difficultés relationnelles, des conflits répétitifs, des difficultés amoureuses qui se répètent, on se tourne en général vers la thérapie parce qu'on a l'impression d'avoir épuisé toutes les solutions possibles. Et en effet, si l'on est volontaire pour travailler sur soi, la psychothérapie est une voie de résolution profonde de ce qui nous fait souffrir... Un chemin de sincérité que je me sens honoré d'accompagner.

Ma discipline et mon approche

La relation est un outil de découverte de soi, car ce qui nous confronte à l'autre est ce qui demande à être guéri en nous. A condition qu'un cadre de sécurité, de non-jugement et de bienveillance soit posé, dans une forme de communication non violente, l'autre nous renvoie des choses qui aident à mieux se connaître. Dans la psychothérapie relationnelle on utilise donc la relation comme socle de la thérapie. Relation au couple ou au groupe lorsque c'est la configuration de la thérapie, relations vécues dans le travail ou la famille pour les thérapies individuelles. 

Dans chaque histoire de vie, dans chaque petite enfance, un système de défense de la personnalité s'est construit, qui se rejoue dans toutes nos relations. Même dans un milieu familial favorable et aimant, selon la place occupée dans la fratrie, la relation à l'autre nous affecte et nous blesse à un moment ou un autre de l'enfance, ce qui nourrit une peur de la relation. A partir de cette peur, on a mis en place un système de défense qui reste ensuite à l'oeuvre de manière inconsciente. La question que pose d'abord la thérapie est : quand j'ai peur de l'autre, comment est-ce que je me défends ? Le voir permet de sortir du premier degré de son système, de pouvoir dire à l'autre "je me sens ainsi". Au fil de la thérapie, des moments de conscientisation arrivent, chacun accepte d'observer ses peurs profondes, parfois archaïques, lève ses propres blocages, accueille son histoire... et s'accepte mieux, première condition pour mieux accepter l'autre... 

On a tous au coeur un idéal d'amour, même s'il a été vécu très fugitivement : la connexion pure à cette émotion positive existe en nous, et il va s'agir d'y retourner, de renouer avec elle pour en faire une nouvelle habitude. Au fil de la thérapie, les personnes rapportent qu'elles deviennent plus douces avec elles-mêmes, s'acceptent mieux et acceptent mieux la différence de l'autre, son monde, son univers. Lorsqu'on ose regarder son son monde intérieur puis le partager avec les autres, on développe une intimité plus profonde, plus aimante, plus sécurisante.

La psychothérapie relationnelle a été théorisée par Claude et Danielle Allais, deux psychanalystes et psychothérapeutes français qui ont écrit "Retrouver la force de l'amour" en proposant cette idée que relation à l'autre est un vecteur de connaissance de soi et de travail thérapeutique. Leur approche intègre les précieux acquis de la psychanalyse, de l'approche centrée sur la personne de Carl Rogers, de la Gestalt-Thérapie, de l'analyse transactionnelle (à laquelle je suis également formé), ainsi que l'approche psycho-corporelle du rebirth. Ces fondateurs ont formé mes superviseurs, Marie-Claire Binette et David Pagis.

La psychothérapie relationnelle est reconnue par le SNPPSY, Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie relationnelle et psychanalyse, au sein duquel les praticiens en psychothérapie relationnelle sont regroupés depuis 1998 sous la bannière de l'AFFOPLe psychopraticien relationnel certifié répond aux 5 critères suivants : avoir suivi une psychothérapie personnelle relationnelle ou psychanalytique approfondie, une formation théorique et pratique de haut niveau, suivre une supervision systématique de sa pratique professionnelle, respecter un code de déontologie, présenter une qualité professionnelle reconnue par ses pairs.


  • La thérapie de couple

    Dans la démarche que je propose, une difficulté en couple est une occasion de connaissance de soi, et vouloir soigner le couple est aussi une occasion de travailler sur soi
    . Fréquemment dans les couples, passée la lune de miel, l'autre commence à nous dire des choses que l'on aime pas, qu'on ne veut pas voir ou entendre, et l'on entre en lutte. Tout l'enjeu est d'en sortir sans annuler le message, d'apprendre à se dire les choses d'une manière qui fasse qu'on puisse les entendre. Quand on parle de soi et de ses émotions plutôt que d'accuser l'autre, tout change. Quand on accepte que l'autre n'est pas "contre" nous, qu'on apprend à partager sur son monde intérieur, on perçoit que l'autre nous renvoie en réalité des choses essentielles qui peuvent être précieuses pour nous. 

    C'est une démarche dans laquelle on peut s'engager si la volonté de travailler sur soi est partagée par les deux personnes. Si l'on veut faire porter des torts à l'autre, qu'il y a trop d'agressivité, le travail ne sera pas possible. Je ne suis pas conseiller conjugal, je n'entre pas dans la médiation des conflits. Si chaque individu prend sa part de l'effort à accomplir, alors le couple est un formidable instrument d'évolution. La crise peut devenir salutaire, permettre de s'aimer plus et mieux, soi et l'autre. Quand quelqu'un, et particulièrement une personne aimée, est témoin de ce que l'on est vraiment, devient un allié de notre évolution, alors on "devient" ensemble... et le couple est une force d'entraide merveilleuse.
  • La thérapie individuelle

    Quelle place a t-on eue dans notre famille ? Quelle place a t-on aujourd'hui ?
    Comment la place qu'on a eue enfant et les liens anciens se rejouent au travail, dans le couple, en amitié ? Par exemple dans le fait d'être un aîné ou un cadet ? En se posant ces questions on augmente notre "conscience témoin", capacité à observer nos comportements automatiques et inconscients. Pour pouvoir les changer, il faut comprendre qu'on n'a pas eu le choix, que c'est naturel dans notre construction, qu'on n'est pas le seul à vivre ça, qu'aucune place n'est meilleure que l'autre...  C'est le chemin pour s'accepter, se pardonner, s'aimer.

    On appréhende donc d'abord la personne dans sa constellation relationnelle, en travaillant sur le tableau familial : une mise à plat de la fratrie, des parents, des adultes qui ont compté... Pour qualifier dans notre vécu affectif la place de chacun, les émotions en jeu, les relations passées et présentes dans la famille, on utilise le photolangage, les cartes, les dessins... Le parcours intègre une séance longue, de 3 à 4 heures, pour faire ce travail. Le point de départ des séances est souvent l'état des relations du moment, au travail, en famille : c'est ce dont on tire le fil pour éclairer notre rapport au monde. 

    C'est la personne qui choisit l'engagement et la durée de sa thérapie. On peut travailler de manière assez courte sur une difficulté passagère, pour aller mieux, être plus heureux: ce sera une thérapie de soutien durant quelques mois. On peut aussi poursuivre en thérapie d'évolution à plus long terme pour se comprendre plus globalement, et résoudre des difficultés profondes. 

Mon parcours

J'ai découvert la psychothérapie relationnelle d'abord à mon propre bénéfice, dans mon parcours personnel, en couple, puis en individuel, en passant aussi par l'outil précieux de la thérapie de groupe. C'est un cheminement exigeant, mais grâce à ce travail encadré, j'ai pu sortir de mes blocages en prenant conscience de mon système de fonctionnement : le changement que cela permet, c'est pour moi du vécu. Je sais qu'on peut évoluer, travailler sur ses peurs, se montrer plus vulnérable, découvrir la véritable intimité avec l'autre, sortir du couple social pour aller vers le vrai partage de son monde intérieur. Ce travail de rencontre avec moi-même m'a amené à comprendre que mon parcours professionnel (j'étais consultant en fonds Européens et en coopération européenne) me valorisait certes, mais me mettait en inconfort, en tension... et ne me rendait pas heureux. J'ai appris à voir quelles étaient mes compétences, où étaient mes limites, et j'ai découvert que j'avais une grande capacité à écouter, à faire des liens, à transmettre. Ma voie est dans la formation et l'accompagnement, notamment individuel. C'est là que je peux donner le meilleur de moi-même, une évidence que reconnaissaient aussi mes thérapeutes. Mes formations à la psychothérapie par l'Analyse Transactionnelle et à l'intelligence collective sont sérieuses et précieuses, mais aucune formation n'aurait pu m'apporter l'ouverture à l'autre qu'a permis ce parcours personnel en psychothérapie. Je suis supervisé en continu par deux psycho-praticiens, un homme et une femme, pour accompagner au mieux les situations qui se présentent à mon cabinet.

2005-2019 : durant 14 années, suivi d'une psychothérapie relationnelle personnelle, stages et groupes de formation à la psychothérapie relationnelle, beaucoup de lectures, et énormément d'observation. En 2019 je démarre les consultations. 

2017 : Formation MBSR - Mindfulness ou "Méditation de Pleine Conscience" auprès de Stéphane Faure - Eurythmia Bordeaux

2015 -2016 : Certification en Analyse Transactionnelle auprès d'EATSO Ecole d'analyse transactionnelle du Sud Ouest.

2020 - Formation à l'intelligence collective - Didascalis - Grenoble  - Apprentissage du métier de facilitateur en intelligence collective dans les organisations.

Comment ça se passe ?

Thérapie de couple

  • Je propose aux couples de les voir en couple une fois par mois durant 2h, ainsi que séparément en consultation individuelle d'1h une fois par mois. Le contrat de départ, c'est la demande du couple, qui devient aussi pour chacun une occasion de se connecter à soi. Je suis l'allié de chacun dans son chemin vers l'autre.
  • J'utilise beaucoup le photolangage ou des cartes illustrant des situations pour évoquer en individuel l'état émotionnel, l'état de la relation. Ce qui s'est exprimé en individuel est ensuite exprimé à l'autre en séance de couple. On est fidèle à soi même. On a apprend à parler de son monde intérieur sous le regard de l'autre...
  • On fait parfois l'exercice de parler de soi, les yeux fermés, sous le regard de l'autre et dans son écoute. On a peur que l'autre le prenne mal, on a peur de se montrer petit, vulnérable... et si l'on sortait de ces injonctions pour se monter tout court ? On a le droit d'en vouloir à l'autre, on a le droit d'avoir peur d'être abandonné, par exemple. La véritable intimité commence lorsqu'on accepte de voir que l'on n'est pas fait que de bonnes intentions, de bons sentiments, qu'on a une part d'agressivité et qu'on ose le reconnaître face à l'autre. Alors on peut apprendre à la gérer, la mettre à son profit, la recycler pour l'utiliser dans la vie. 
  • Le fait de venir pour réussir le couple est le moteur d'une évolution personnelle qui n'aurait peut être pas eu lieu sinon... La thérapie permet de s'accorder de la valeur, d'ouvrir les yeux. Les couples se rendent vite compte que ce n'est pas une baguette magique. L'illusion de performance et de "réussite" ou de "sauvetage" est levée assez vite au profit de la vision d'un cheminement qui conduira chacun à soi, et l'un et l'autre à mieux se comprendre.

Thérapie individuelle

  • On se voit tous les 15 jours, pour la durée souhaitée, souhaitable, réajustable, selon un choix personnel : est ce qu'on a encore envie de venir en séance ? Si la vie va mieux, est ce qu'on est pleinement bien avec soi ? Est ce qu'il y a encore des zones d'ombre ? La psychothérapie relationnelle a pioché des outils dans de nombreuses formes de psychothérapie, sur les bases de la psychanalyse dont le tempo est plutôt lent et profond.
  • Au début de la thérapie, une séance particulière de 3 à 4 heures consistera à poser le tableau familial : on s'immerge dans sa propre histoire, on se connecte à son enfance, on brosse un panorama de nos relations, on questionne et on représente notre place. Ce travail peut se faire séparément dans une thérapie de couple, au cours d'une séance individuelle. 
  • Je suis présent dans l'échange, dans le questionnement, souvent sur l'état des relations du moment au travail et en famille, comme un fil que l'on tire pour éclairer le rapport au monde. Je prends du temps pour transmettre aussi, intervenir et proposer, expliquer des concepts. L'Analyse Transactionnelle offre des clés de compréhension des états du moi, des schémas relationnels éclairants qui aident à s'accepter mieux, à s'aimer un peu plus.

Prestations

Première séance

45,00 €

1h

Une prise de contact et un premier échange, pour évaluer ensemble la possibilité de poursuivre.

Séance individuelle

60,00 €

1h

Les séances individuelles de psychothérapie se déroulent tous les 15 jours, ou toutes les semaines si le besoin s'en fait sentir.

Séance de couple

110,00 €

2h

La thérapie de couple comprend chaque mois une séance individuelle d'1h pour chacun, puis une séance en couple qui dure 2h.

À partir de 45,00 €


Première séance

45,00 €
1h

Séance individuelle

60,00 €
1h

Séance de couple

110,00 €
2h
Réservez Vous pouvez échanger avec Jean-Pierre sans engagement

À partir de 45,00 €

Prix par personne


Première séance

45,00 €
1h

Séance individuelle

60,00 €
1h

Séance de couple

110,00 €
2h

Vous pouvez échanger avec Jean-Pierre sans engagement

Ce que l’homme doit surmonter, c’est la conscience, la conscience qu’il a de lui-même. Ce n’est pas: « Je suis en train de faire ceci » mais plutôt l’expérience intérieure que « ceci passe par moi ».

— Bruce Lee
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt.
En savoir plus Fermer